La galette 2015

Publié le par Cic

La galette 2015

Tradition oblige, ce dimanche constituait l'un des temps forts des Coureurs de l'Ic, activité où ils se montrent sous leur meilleur jour et où, disons le tout net, ils ne craignent personne : la dégustation de la galette des Rois !!!

Est-ce un effet de cette joyeuse perspective, on ne comptait pas moins de 38 courageux(euses) au départ ce matin ! Il est vrai que le président Alain, d'ordinaire si débonnaire, avait été très explicite : pas d'entrainement, pas de galette !! Diable, changement de ton ! Les Coureurs de l'Ic s'en sont donc allés dans la froidure du matin pour une boucle qu'heureusement les plus anciens savent traditionnellement plus courte que d'habitude :

La galette 2015

Tout allait se dérouler dans l'ordre et la discipline requises et, un peu plus d'heure plus tard, toute la troupe était de retour. Chacun se dépêchait alors d'aller prendre la douche de rigueur.

En fin de matinée, regroupement général à la salle Conort.

La galette 2015

Le temps de couper la galette, et après que Régis eut fini de farfouiller dedans à la recherche de la fève qui manquait à sa collection, notre bon président se fendait à nouveau d'un très beau discours :

La galette 2015

"Bon, ben, très bonne année à tous.... et... bonne année à tous... et.... on mange la galette !"

La performance soulevait immédiatement une salve d'applaudissements bien méritée. C'est le moment que choisissait Sonia pour installer sa petite échoppe de fripes, ouverte tout spécialement pour l'occasion :

La galette 2015

Dès lors, la joyeuse troupe pouvait goûter à cette galette tant espérée et acquise auprès des deux pâtisseries de Pordic.

La galette 2015

Tandis que Gildas calait sa dent creuse avec la fève, les rois et reines du jour se voyaient coiffé(e)s de la couronne et les discussions, verre à la main, allaient bon train :

La galette 2015

"Ah, ben c'était bien la peine de courir ce matin pour reprendre du poids aussitôt !!!"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article