Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Publié le par Cic

Le weekend dernier, une belle brochette de Coureurs de l'Ic avait mis le cap sur le Médoc dans la ferme intention de s'envoyer les 42,195 km du marathon éponyme. Selon toutes les apparences, l'affaire s'est déroulée au delà de toutes les attentes et cette expédition n'a eu rien à envier aux précédentes, notamment celles de 2006 puis 2010 !

Mais laissons Régis, envoyé spécial sur l'événement, nous narrer la chose par le menu :

"Il était une fois une course ou les participants ne venaient pas pour faire un temps mais pour prendre leur temps.

Ce samedi 10 septembre pour sa 32ème édition, le marathon du Médoc avait placé sa course sous le thème « contes et légendes ». Il n'en fallait pas plus pour attirer les vaillants coureurs de l'Ic (rebaptisés pour un weekend coureurs de l'Hic par Alain LM), autant attirés par l'exploit sportif que par le côté festif (et réciproquement !).

Car « le Médoc » c'est le graal du coureur de fond et le marathon le plus long du monde. Pensez donc, trois jours de fêtes.

  • Le vendredi retrait des dossards et premiers repas en commun ;

  • Le samedi : 8500 coureurs, tous déguisés, 74 nationalités, 20 châteaux avec dégustation de Médoc bien sur, repas du soir sur les quais de Pauillac, feu d'artifice ;

  • Le dimanche balade à pied à travers les vignes et les châteaux pour 4500 coureurs et accompagnateurs avec bien sur une nouvelle dégustation.

A l'origine de ce périple, Françoise guettait jour et nuit dès le mois de mars l'ouverture des inscriptions car il faut réagir vite : en 48h toutes les places sont prises !

En ce samedi 10 septembre 2016, sous un soleil de plomb, il étaient 12 coureurs sur la ligne de départ, prêts à écrire une nouvelle page de l'histoire du club de Pordic :

  • Côté femme : Françoise, le gang des Nathalie, LM, LT et N, Sophie, Laurence, Isabelle et Nadine, notre dernière recrue (et pas la plus mauvaise) ;

  • Côté homme : Yvon, Régis, Guy et Alain LM.

Vous l'avez compris, la gente masculine était peu (mais très bien) représentée, malgré le caractère oenologico-sportif de l'épreuve. N'oublions pas l'équipe des coachs eux aussi en pleine forme : Annie, Marielle, Bernard et Brieuc, qui, à pied ou en vélo, ont encouragé leurs amis ou conjoints sans relâche.

Nos héros d'un jour s'étaient mués en Peter Pan et Fées clochettes (fabrication maison pour les filles) et ma foi l'équipe avait fière allure, tout du moins au départ de la course :

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !
Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Régis et Nathalie N. d'un côté et Guy et Nadine de l'autre, tous les 4 un peu novices sur la distance (42,195 km pour les ignares), avaient formé un binôme et échafaudés une stratégie diabolique pour courir chacun la moitié de la distance, mais il est écrit qu'avec les « coureurs de litres » rien ne se passe vraiment comme prévu.

Dans une ambiance de féria bayonnaise, nos joyeux lurons retrouvaient même sur la ligne de départ à Pauillac Philippe H. et quelques amis de La Vaillante avant de s'élancer aussi joyeusement et bruyamment qu'une manif sur la loi travail !

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Impossible de ne pas participer à la fête, Régis et Guy décidaient donc de faire les 2 premiers km avec Nathalie N. et Nadine, et forcément participer à la première dégustation du breuvage local (pas le meilleur de l'avis de tous) puis le deuxième, pi leu trasièm pi le cotrième, he queue c'est téra …. hips ... Mais non bien sûr, le breton est marin avant tout.... il tient la marée !

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Au 5ème km, les « coureurs d'élite » se faisaient remonter par la voiture balai obligeant nos grands sportifs à réorienter leur stratégie vers un objectif plus sportif.

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Au 21ème km, le thermomètre affichait fièrement 38°, mais qu'importe, l'équipe était au complet, toujours en grande forme avec en tête des images somptueuses de châteaux, en bouche des saveurs pleines de rondeurs et de distinction et dans les oreilles des musiques jazzy envoûtantes.

Alors pourquoi arrêter la fête ? Il ne restait plus que 21 km à parcourir... et c'est ainsi que nos 12 coureurs ont décidé de poursuivre l'aventure et de faire tous ensembles les 42 km du Médoc. Et il en sont persuadés, des Médocs comme ça devraient être remboursés par la sécurité sociale !

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Oh bien sûr, les 5 derniers km n'ont pas été des plus faciles mais qu'importe le vin (quoique) pourvu qu'on ait l'ivresse !

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Les résultats sur 7666 arrivants :

4652 : Laurence

4653 : Nathalie LM

4654 : Nathalie LT

4655 : Françoise

4656 : Yvon

4657 : Isabelle

4963 : Nathalie N et Régis

4964 : Nadine et Guy

5010 : Alain

6295 : Sophie

Même La Vaillante avait le sourire !!

Même La Vaillante avait le sourire !!

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Après l'effort venait le temps du réconfort avec pour commencer retour au camping du Paradis, douche, piscine, repos du guerrier et des guerrières.

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !
Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

La discussion allait bon train sur le succès des gamins et des gamines partis pour un semi et se pavanant sur le marathon. Certains jaloux mettaient en doute la réalité de l'exploit, allant même jusqu'à dire, preuve à l'appui, qu'il auraient bénéficier d'une potion magique !

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

L'équipe retapée reprenait clopin clopant la route de Pauillac pour aborder ma 3ème mi-temps autour d'une soirée festive réservée par Yvon et organisée par le club de rugby de Pauillac.

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !
Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Terminée par un superbe feu d'artifice digne d'une cérémonie de clôture des jeux olympiques !

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Le dimanche matin après une nuit un peu courte compte tenu que les voisins de campings refaisaient la course jusqu'à 3h du matin « vos gueules la dedans on voudrait dormir ! » puis ½ heure le matin à comprendre comment on pliait une tente Queschua, la troupe prenait la direction du château Lamothe Bergeron pour entamer une balade à pied de 10 km à travers les vignes avec remise d'un taste vin en début de parcours afin d'apprécier comme il se doit les saveurs du vignoble bordelais.

Des Coureurs de l'Ic au Médoc !

Coureurs et accompagnateurs remercient Françoise cheville ouvrière de ce weekend mémorable."

Super, effectivement !! Merci Régis également, pour ce rapport en tous points exemplaire, même si, comme disent les d'jeun's, tu nous as "foutu le seum, grave", tellement on regrette d'avoir loupé une telle fête !! Ce sera pour la prochaine fois...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article