Les filles au marathon d'Amsterdam

Publié le par Cic

Marathon Amsterdam 2014 (1)

Elles sont venues, elles ont vu, elles ont vaincu et... elles sont revenues ! Eh oui, après un séjour apparemment inoubliable en terre batave, nos fières et dignes représentantes ont fini par rejoindre la Bretagne mardi soir (exceptée Françoise, qui a prolongé en famille) avec le sentiment légitime du devoir accompli. Parties à cinq, elles sont bien arrivées à cinq. De la course proprement dite nous n'avons à cette heure que peu d'éléments mais il n'est que de consulter le classement du marathon pour juger de la belle performance de chacune d'entre elles :

Nathalie LT : 3h 53' 42''

Françoise : 3h 55' 11''

Anne : 4h 11' 33

Isabelle : 4h 18' 19''

Nathalie : 4h 31' 02''

Marathon Amsterdam (3)

Marathon Amsterdam (2)

Marathon Amsterdam (4)

Belles peformances donc, qui ne doivent cependant pas occulter celle de Gildas qui a mis un point d'honneur à accomplir la mission qui lui avait été assignée avec le sérieux et l'entrain que nous lui connaissons. Du reste, il nous livre ses ressentis sur ces quelques jours :

"Le marathon s'est, ma foi, fort bien déroulé puisque nous avons enregistré 100 % d'arrivantes au sein de la dream team Pordicaise. Chacune était contente de terminer, avec un petit bémol tout de même pour la performance chronométrique, car aucune n'a réussi à améliorer son temps de référence. 

Mais quelle en est donc l'explication? Et bien, je peux confirmer qu'après deux jours complets et deux soirées de délibérations, nous n'en connaissons toujours pas la ou les causes exactes. Parmi les facteurs les plus souvent évoqués : le vent, le trajet en voiture (le Scénic d'Isabelle était pourtant bien confortable !), la préparation pourtant basée sur les plans les plus savamment élaborés, le stress, le mal au dos, les côtes (si, si, il y en a !) le train pour rejoindre le point de départ, les ravitaillements inadaptés à la performance et même quelques petits kilos superflus pour qui je tairais le nom... Moralité, quand t'accompagnes des minettes à un marathon, que tu restes quelques jours sur place et que tu te cognes une journée de voiture au retour, il est préférable d'aimer la course à pied... çà tombe bien c'était le cas ! 

A part cela, pour ma part, j'ai été vraiment chouchouté, le seul homme à bord... de la péniche. En plus, elles m'ont laissé croire que j'étais le coach, le meilleur pilote, incontournable au retour... Bref, j'étais aux anges ! 

Coté hébergement, la péniche était vraiment très adaptée, avec un petit mouvement de coque sur l'eau, qui évitait d'avoir à bercer les championnes ! 

Bon voilà ! Maintenant, je ne peux pas tout dire non plus, je laisse à chacune le soin distiller les bons moments de son choix ! 

A bientôt          Gildas

 

A la lecture de son billet, on constate que l'affaire n'a pas été de tout repos pour lui. Encore omet-il de mentionner les relais cyclopédiques effectués au quatre coins de la cité et du parcours, afin d'immortaliser sur la pellicule numérique la foulée de nos compétitrices ainsi que la remise de vêtements chauds et secs à l'arrivée de chacune d'entre elles (sans oublier la bise, cela va sans dire !).

Chapeau, Gildas, pour ce dévouement qui, il faut bien le dire, confinait au sacerdoce !
Trève de plaisanterie : toutes nos félicitations aux Coureuses de l'Ic, pour cette très belle course. Elles peuvent être fières d'elles, notamment Nathalie LM, qui, rappelons-nous, il n'y a guère plus de deux ans, voyait son rêve de marathon de Rome brisé en même temps que sa jambe ! Question volonté, c'est "total respect" comme disent les djeune's !
 
Bravo à toutes les cinq, on attend vos impressions !

 

Publié dans Courses & résultats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article